Contact

Contact
cliquez sur la photographie

dimanche 22 juillet 2018

L’écrevisse

L’écrevisse



J’en pince pour l’écrevisse
Voilà mon pauvre vice
Lui promets une danse
Et lui tends ma balance
Avance à reculons
Au bord d’un tourbillon
Elle se laisse entraîner
Se sait alors aimer
Il n’est pas meilleur plat
Que ce crustacé la

Soudain une cousine
Se fait bien plus lutine
Venue de l’Amérique
Avec toute sa clique
Elle envahit les flots
en faisant le gros dos
Supprimant l'autochtone
Devenue atone
Elle s’invente une histoire
Tout au fond de la Loire

Manque de manière
En notre rivière
S’octroyant la place
La vilaine garce
Venue de Louisiane
En fuyant la douane
Sans le moindre papier
À tout colonisé
Dans sa carapace
Elle manque de classe

Sa malheureuse consœur
En eut des hauts le cœur
A du se retirer
battue éliminée
Par cette envahissante
À la ponte galopante
Ce n’est pas la loutre
Qui lui mit des doutes
Sans aucun prédateur
elle fait notre malheur

Vous voulez la manger ?
Elle devra dégorger
Deux ou trois bonnes heures
Elle sera meilleure
Puis faudra la châtrer
Avant d’la cuisiner
La plongeant dans du vin
Pour un repas divin 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

À la fête des Duits …

Compère qu'as-tu vu ?     J'ai vu, le long de notre Loire, un tepee où  deux chanteurs avaient élu domicile . Ils reprenaient d...